Parution octobre 2016



Intro
Crampes et étirements 
La littérature après Wittgenstein – La littérature en climat néolibéral – Quel rôle doit jouer la théorie littéraire ? – La crampe de l’essentialisme littéraire – Devons-nous construire le concept de littérature ? – Séances d’étirements

Exercice 1

Portrait du lecteur en ethnographe

[1] Risquons une comparaison   [2] D’emblée une objection   [3] L’hypothèse herméneutique   [4] Les dérives de l’herméneutique   [5] Le problème des catégories littéraires   [6] La mythologie de la propriété comme ingrédient   [7] Contre l’intentionnalisme, repeuplons les études littéraires !   [8] Moins d’auteurs ! Plus d’acteurs !   [9] Moins d’auctorialité ! Plus d’agentivité !   [10] Peut-on se passer de l’intention ?   [11] L’impératif de la description   [12] Ajuster le champ de vision   [13] Critique du jugement esthétique   [14] Premières apparitions du mythe de l’intériorité   [15] Critique du close reading   [16] Une anthropologie de la littérature   [17] L’anthropologie est-elle un modèle recommandable ?   [18] Sens d’une anthropologie de la littérature   [19] Un miroir peu complaisant   [20] Une anthropologie pragmatique   [21] Instrumentalisme   [22] Transitivité et usages   [23] Usages et volonté d’agir

Exercice 2

Interpréter ou décrire

À propos de terrains littéraires


[1] Qu’est-ce que suivre une règle ?   [2] (Con)texte   [3] Régulisme et mentalisme   [4] Règle esthétique   [5] Jeux de langage littéraires   [6] La littérature au grand air   [7] Le contexte, c’est toujours pour les autres   [8] Totalité   [9] Terrain vague   [9] Terrains de rencontre   [10] Terrain de jeux   [11] Terrain et conjoncture   [12] Pour remettre les pieds sur terre   [13] Le littéraire dans son fauteuil   [14] Feu la poétique   [15] La fiction théorique du texte   [16] La Littérature empêche les études littéraires (un exemple)   [17] Un ordre intentionnel   [18] Curiosité et émerveillement   [19] La description pour apéritif catégorique   [20] Feu l’explication de texte   [21] Évasion herméneutique et métaphysique du lever de rideau   [22] Vers la traduction   [23] Première objection contre la description   [24] Principe d’indifférence ?   [25] Deuxième objection : perte de l’aura et lecture actualisante   [26] Troisième objection : la description et le macro   [27] La littérature comme enquête   [28] Enquête, dispositif et représentation   [29] Montage ethnographique et littérature d’investigation   [30] Compréhension anthropologique et compréhension esthétique   [31] Changer le goût   [32] Il faut sortir

Exercice 3

Formes de vie


[1] Ni Emma, ni Nathanaël   [2] Les études littéraires, sciences camérales et claustrophiles   [3] Le mythe de l’intériorité littéraire   [4] Langage et forme de vie   [5] Une forme de vie est plus qu’un contexte   [6] Littérature et science studies   [7] Littérature et philosophie antique   [8] La grammaire des formes de vie   [9] L’exploration littéraire   [10] Redimensionner les études littéraires   [11] Forme de vie, perte de l’aura et théorie de l’action   [12] Formes de vie : par-delà nature et culture   [13] Comment suit-on une règle ?   [14] Le dit et le dire   [15] Le monde social est plat   [16] Contrat ou accord ?   [17] Forme de vie planétaire, utopie et histoire naturelle   [18] Formes de vie et actions possibles   [19] Le monde social n’est en réalité pas tout à fait plat –   [20] Que faire sur ce sol ? – Le parcourir et courir   [21] Forme de vie et institution   [22] Littérature et vie du langage   [23] La littérature au milieu du langage   [24] Formes de vie et gouvernement   [25] Démocratie et forme de vie   [26] Anarchisme et dévastation des formes de vie   [27] Ce livre s’intitule Explore Et non Déplore   [28] Le droit et les formes de vie   [29] Les mots de la tribu sont-ils des maux ou des tributs ?   [30] Une politique des formes de vie peut-elle être radicale ?   [31] Une politique des formes de vie peut-elle être radicale ? (bis)   [32] Les formes de vie monastiques   [33] La culture comme observance   [34] Singularité ou régularité   [35] Modélisation et modalisation   [36] Formes de vie et formes littéraires   [37] Le langage ordinaire pour terrain   [38] Littérature et travail   [39] Deux régimes de l’attention   [40] Fantasmes littéraires et fantasmes linguistiques   [41] La littérature n’a rien d’un manuel de développement personnel

Exercice 4

Le front et la forme


[1] Décrire ou prescrire des formes de vie   [2] Front (national) contre front (exploratoire)   [3] Littérature et vie en commun   [4] Immanence et exploration   [5] Universalisme, relativisme et pluralisme   [6] Forme de vie et incommensurabilité   [7] Pluralité et critique des formes de vie   [8] Institution, forme de vie et critique   [9] Littérature et critique   [10] Contre l’herméneutique derechef   [11] La seule et unique fois où l’on parlera d’ontologie   [12] Littérature et politique étrangère   [13] La responsabilité esthétique : ministère littéraire et sacerdoce poétique   [14] Forme de vie, littérature et enquête   [15] « La poésie et après ? »   [16] Apocalypse et littérature de bunker   [17] Occupation et retranchement   [18] Au revers de la vie mutilée   [19] Aporie du dandysme ?   [20] Attentions !   [21] Reconnaissances   [22] Littérature d’indignation   [23] Littérature de coopération   [24] La littérature est-elle une affaire politique ?   [23] Émancipation ou gouvernement de soi   [24] Ce que la littérature nous fait ? – Nous émanciper   [25] Émanciper ou enquêter ?   [26] Entre enquête et critique : la contre-culture

Exercice 5

Les couleurs de la littérature


[1] Conservateurs et explorateurs   [2] Une requête : la définition de la Littérature   [3] La perplexité des définitions   [4] De quoi la demande définitionnelle est-elle le symptôme ?   [5] La littérature à l’état liquide   [6] A-t-on besoin de définition(s) de la littérature ?   [7] Concepts non circonscriptibles et créativité   [8] Qu’est-ce qu’une fiction théorique ?   [9] Fiction théorique, envoûtement et fétichisme   [10] Caprice fondationnaliste et enquête anthropologique   [11] Critères embarrassants et airs de famille   [12] Des chiffres et des lettres   [13] Concepts vagues et ouverts   [14] Misère de l’historicisme   [15] Un concept vague n’est pas un concept hors d’usage   [16] Tout et n’importe quoi   [17] Définition et identification   [18] Vivre la signification   [19] Définition, identification et reconnaissance   [20] Lire-comme et reconnaissance d’aspect   [21] Comment étendre notre sens de la littérature ?   [22] Définitions philosophiques et déformations professionnelles   [23] Controverses, homologations et reconnaissance publique   [24] Définitions philosophiques et définitions pratiques   [25] Concepts vagues, ouverts et contestés   [26] Objet représenté et moyen de représentation   [27] L’efficacité d’un moyen de représentation   [28] Grammaire des couleurs   [29] Vie et mort des usages   [30] Musique noire, essentialisme et scepticisme radical   [31] Détroit, fin des années 1970   [32] Débarquer dans le club   [33] Un strong program pour les études littéraires


Exercice 6

La littérature pour de vrai


[1] Littérature, vérité et hygiénisme   [2] Nos attentes   [3] Le livre comme équipement   [4] Littérature et athlétisme   [5] Désintérêt et des intérêts de la littérature   [6] Éloge de la sortie   [7] Expérience, essai, effort   [8] Marche et course   [9] Littérature, culture de soi et culturisme   [10] La littérature pour entraînement   [11] Plaisir, satisfaction et justesse   [12] Relecture et réitération   [13] Apprendre et comprendre   [14] Apprendre et enseigner   [15] Expérience de pensée et expérience de la pensée   [16] Retour sur le terrain   [17] Exercices spirituels   [18] La famille des exercices   [19] La littérature de fiction   [20] La littérature doit nous faire suer   [21] Exercice, mise en jeu et engagement   [22] Le jeu et l’art comme modalisations   [23] Divertissement, distraction et attention   [24] Expériences à la première personne du singulier et du pluriel  [25] Expérience commune et forme de vie   [26] Derechef, le fantasme des pouvoirs de la littérature  [27] Apprendre à lire   [28] Que nous apprend la littérature ?   [29] Apprentissage, ostension et recontextualisation   [30] Locomotion, exploration et critique des fondationnalismes   [31] L’enseignement comme question pragmatique   [32] Un anthropologue et ses étudiants   [33] Que fait-on de la littérature, quand on l’étudie ?   [34] On a trop transmis la littérature sans vraiment l’effectuer   [35] Cloisonnements et mutilations de la littérature   [36] Explore

Outro – La littérature, et après ?

Éloge de l’exploration – La littérature, le langage et la vie – Le rôle de la théorie littéraire – Remanier les corpus littéraires – Anthropologie politique de la littérature

Parution mars 2016

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Jean-Pierre COMETTI
La Nouvelle Aura. Économies de l'art
collection « Saggio Casino »

format : 130 x 190 mm
couverture recto verso quadri
248 pages
prix : 17 €
ISBN : 978-2-917131-43-5
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

parution octobre 2015 :
Olivier Quintyn · Valences de l’avant-garde.
Essai sur l’avant-garde, l’art contemporain et l’institution


Conçu à l’origine comme une postface à la traduction française de la
Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger, ce livre propose de reconstruire
un concept d’avant-garde artistique de nature à s’inscrire dans une
théorie critique de l’art contemporain et de ses institutions, intégrées au
capitalisme néolibéral.
Olivier Quintyn interroge ici les valences du concept d’avant-garde, c’est-à-dire
ses connexions possibles à d’autres éléments, en examinant la manière
dont ce concept s’articule à des ressources émancipatrices actuelles, au-delà
des formes historiques qui ont été les siennes (futurisme, dadaïsme,
constructivisme) comme des « néo-avant-gardes » de la deuxième moitié du
XXe siècle (pop art, minimalisme, art conceptuel).
Si le projet de dépassement de l’art dans la vie qui fut celui de l’avant-garde
ne peut être transposé tel quel dans notre culture globalisée, il peut cependant
servir d’analyseur de la situation politique de l’art. Utilisant à la fois les
instruments de la critique de l’idéologie marxiste (Herbert Marcuse, Theodor
Adorno), ceux de l’analyse institutionnelle de René Lourau, et ceux du
pragmatisme esthétique (John Dewey, Nelson Goodman), Olivier Quintyn
évalue la réussite et les échecs des pratiques artistiques qui visent à critiquer
l’« institution Art » (Art & Language, Michael Asher, Tania Bruguera). Il en
tire des conséquences sur le plan philosophique, en procédant à une analyse
approfondie des définitions institutionnelles de l’art d’Arthur Danto et de
George Dickie, et de leur caractère paradoxalement conservateur.
À l’opposé d’un certain paradigme post-conceptuel spectaculaire de l’art
contemporain, incarné dans les biennales, les foires et les expositions
blockbusters (Pierre Huyghe, Anish Kapoor), ces Valences de l’avant-garde
esquissent un modèle de critique ou d’analyse transinstitutionnelle où l’art
sort délibérément de sa nature instituée pour devenir un laboratoire de
formes de critique sociale réinstituante.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
collection « Saggio Casino piccolo »
format : 107 x 178 mm
couverture recto verso quadri
168 pages
prix : 9 €
ISBN : 978-2-917131-42-8
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

SOMMAIRE
I. Quelle avant-garde ?
À partir de la Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger 9

II. Après l’avant-garde
De la critique institutionnelle
à l’analyse transinstitutionnelle  59

III. Que faire
des théories institutionnelles de l’art ? 121

Index des noms  157
Références bibliographiques  163
• • •

 Art Press n°429 · janvier 2016, 01/01/2016
« Olivier Quintyn · Valences de l'avant-garde » par Éric Loret


• • •

Beaux-Arts Magazine n°379 · janvier 2016, 01/01/2016
« Qu'est-ce que l'avant-garde ? » par François Cusset

• • •


La Quinzaine littéraire n° 1143 du 16 au 31 janvier 2016
« Splendeur et misère des avant-gardes », par Nicolas Poirier 

Rencontre-conversation avec
Howard Becker et Franck Leibovici

Becker_faulkner_couv_vol
À l’occasion de la sortie de l’ouvrage



publié dans le cadre de l'enquête (des formes de vie) - une écologie des pratiques artistiques
réalisée par Franck Leibovici aux Laboratoires d'Aubervilliers (2012),

la fondation Kadist vous invite à rencontrer

Howard Becker et Franck Leibovici

le mardi 26 novembre à 19 heures


· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Kadist Art Foundation • 19bis/21, rue des Trois-Frères • 75018  Paris • tél. : 01 42 51 83 49
Réservation : assistant@kadist.org
 

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

«
Thinking Together est une enquête portant sur l'improvisation en jazz : comment des musiciens qui ne se sont jamais rencontrés auparavant sont capables d'improviser ensemble, longuement, après seulement quelques minutes de mise en place ?


Deux sociologues et musiciens de jazz, Robert Faulkner et Howard Becker, discutent par voie électronique d'une activité qui occupe une part importante de leur vie : la musique.
 
La notion de répertoire de standards est une des réponses possibles : tous connaissent les mêmes morceaux. mais que se passe-t-il lorsque les musiciens ne partagent pas le même répertoire ?... Cette question déborde les cadres stricts du jazz et pourrait s'appliquer à bien des situations.

La notion d’enquête est aujourd'hui extrêmement répandue, on la retrouve aussi bien dans les sciences sociales que dans les arts : il y a l'enquête ethnologique, l'enquête sociologique, l'enquête en poésie, l'enquête policière. A rebours des manuels proposant une méthodologie didactique et linéaire, thinking together montre le processus de fabrication, hétérogène et en tous sens, d'une enquête, à partir d'un cas concret.

“S’est-on jamais demandé quelle est la forme de vie d'une enquête ?” »

http://www.lautrelivre.fr/pages/presentation-salon

Nous serons présents, en compagnie des éditions Lignes,
au Salon l’Autre Livre Paris
du 15 au 17 novembre 2013

 stand H 15-H 17

vendredi 15 novembre · 14 h - 21 h
samedi 16 novembre ·  11 h - 21 h

dimanche 17 novembre · 11 h - 19 h


· · · · · · · · · · · · ·
L’Autre Livre 2013
Espaces des Blancs Manteaux
48, rue Vieille-du-Temple
75004 Paris
Métro Hôtel de Ville

  
voir le plan

Télécharger la présentation du Salon (PDF)

en vente sur notre site
www.questions-theoriques.com :

· textes rassemblés par Dianne Hagaman 
· préface de Franck Leibovici

Deux sociologues et musiciens de jazz patentés, Robert Faulkner et Howard Becker, discutent par voie électronique d'une activité qui occupe une part importante de leur vie : la musique. En vertu de la technologie employée, des échanges d'e-mails, chaque étape de la construction de leur pensée, les fausses pistes comme les idées fécondes, se voit inscrite, matérialisée. Aussi, quand, en 2010, Franck Leibovici les invite à contribuer à une enquête visant à lier, dans de nouvelles représentations, pratiques et « formes de vie », c’est leur correspondance que Becker et Faulkner choisissent de lui adresser.

En même temps que l’enregistrement complet d’une collaboration scientifique, la publication de cet échange rend publique une image détaillées de ce que l’on appelle parfois « processus créatif ». L'écriture d'enquête ne consiste pas seulement à mettre bout à bout des chaînons d'idées rationnelles (ainsi que le format traditionnel de l'article scientifique tend à le faire croire) : elle combine, de façon plus ou moins complexe, des récits d'expériences passées, des jeux de mot, des anecdotes, des souvenirs, des arguments puisés par analogie dans d'autres contextes. Nous sommes ici avant le grand lissage.

· · ·
· edited by Dianne Hagaman
· preface by Franck Leibovici

When Rob Faulkner and Howie Becker, two sociologists who were also experienced professionals in the music business, decided to write something about this other part of their lives, they lived at opposite ends of the North American continent: Faulkner in Massachusetts, Becker in San Francisco. They managed the cooperation writing a book requires through e-mail. Instead of sitting around talking, they wrote e-mails to each other.

And so every step of their thinking, the false steps as well as the ideas that worked, existed in written form. So, when Franck Leibovici asked them to contribute something which showed the “form of life” that supported their work, they (helped along by a timely tip from Dianne Hagaman), they sent him the correspondence.

The result is one of the most complete and revealing records of scientific collaboration ever made public. And one of the most intimate pictures of the creative process in all its details that anyone interested in that topic could ask for. Investigative writing is not only about formulating chains of rational ideas (as the usual format of scientific articles would like us to believe), but also mixes plays on words, stories, and arguments in new arrangements.


this book is a contribution to the art project (forms of life)—an ecology of artistic practices, paris, 2011-2012, by franck leibovici.
curated by grégory castéra and edited by les laboratoires d’aubervilliers and questions théoriques, with the support of fnagp, la maison rouge, le fonds de dotation agnès b. see www.desformesdevie.org.

Thank you to USC Annenberg Press


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Howard S. Becker & Robert R. Faulkner
Thinking Together
An E-mail Exchange and All That Jazz

140 x 215 mm · 352 pages

isbn : 978-2-917131-32-9
livre publié en anglais uniquement
epub publié par USC Annenberg Press

commander le livre


en librairie en août 2013



Parue en 1974 en Allemagne, la Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger a suscité d’importants débats. Elle n’avait pourtant pas été traduite en France jusqu’à présent. Sa publication donne l’occasion d’interroger l’héritage des avant-gardes dites « historiques » (surréalisme, dada, constructivisme russe) dans le contexte de l’art contemporain et, plus largement, de la culture de masse postmoderne, mais aussi de rendre compte de leurs échecs, de leurs « futurs passés » comme de leur réactivation problématique. Peter Bürger construit un concept d’avant-garde caractérisé par une remise en cause durable de l’idéologie de l’autonomie esthétique et par une attaque massive contre l’institution art en tant que domaine social détaché de la pratique de la vie.

Loin de composer un simple récit à propos des mouvements d’avant-garde dans leur diversité, Bürger tente de cerner les conditions de possibilité historique de leur apparition et l’unité sous-jacente de leurs démarches. S’appuyant sur l’esthétique d’Adorno et, plus largement, sur la théorie de l’école de Francfort, son livre s’inscrit dans une herméneutique critique de la culture, qui prend la mesure des boule versements introduits par les avant-gardes, tant dans la déconstruction de la « totalité organique » des œuvres d’art (par le montage, le collage ou le rôle dévolu au hasard) que dans la redéfinition de leur rôle politique – réconcilier utopiquement technique et esthétique, art et praxis.

Les analyses que consacre Peter Bürger au concept d’œuvre d’art, la distance qu’il prend à l’égard des thèses de Habermas ou de Benjamin, les éclairages historiques qu’il mobilise, comme son souci de distinguer l’autonomie artistique, du point de vue de son histoire et de son ancrage institutionnel, du contenu des œuvres, font de ce livre un élément majeur pour toute approche des avant-gardes. Son examen de la situation créée par le projet inabouti des avant-gardes, sa description de ce qu’on désigne par « art contemporain » contribuent de façon décisive à la réflexion sur les pratiques artistiques d’aujourd’hui, leur rapport à l’institution art, à la culture et au marché.

·············
Peter Bürger
Théorie de l'avant-garde
traduit de l'allemand par Jean-Pierre Cometti
isbn : 978-2-917131-26-8
13 x 19 cm · 208 pages
18 €

Activations
franck leibovici (des formes de vie).
une écologie des pratiques artistiques


Franck Leibovici a entamé en 2011 une recherche portant sur les « formes de vie » et les « écosystèmes » que produit une pratique artistique. Avec l'aide des Laboratoires d'Aubervilliers, il a contacté un grand nombre d'artistes et leur a demandé de produire un document, sans contrainte de support, permettant d'illustrer ou de rendre compte de cette « écologie de l’œuvre ». Les éléments ainsi collectés et rassemblés seront rendus publics à partir de septembre 2012, avec la publication de l'atlas + stickers (des formes de vie). une écologie des pratiques artistiques et une série d'événements publics aux Laboratoires d’Aubervilliers et dans des lieux partenaires.

Chaque soirée est construite autour de trois mots-clés de l'album, choisis par l'institution d'accueil. Ces tags permettent de traverser d'une façon nouvelle l'atlas du projet (des formes de vie).

·····························

samedi 10 novembre · 15h00
tags : observation – ajustements – associations · Laboratoires d’Aubervilliers


« l’expression « forme de vie » peut-elle avoir un sens pour une enquête sociologique ? que serait l’écosystème de l’écriture d’un livre ? la contribution d'howard becker se présente sous la forme d'une correspondance électronique avec robert faulkner, dépliée sur plusieurs années, qui aboutira au livre qu’est-ce qu’on joue maintenant ? (sur la notion de répertoire – en jazz, ou au-delà). cette première activation de l’album s’ouvrira par la lecture d’un extrait de cette correspondance.

la lecture de ce type de texte est assez inhabituelle dans le monde des sciences sociales, elle est en revanche très répandue en poésie. appliquer une façon de faire d’un monde sur le matériau d’un autre, non pour faire de cette correspondance un « poème », mais pour produire une attention particulière au régime d'écriture que becker et faulkner mettent en place pour mener leur enquête. des films, des images, des schémas seront ensuite traversés pour rendre compte des trois tags choisis pour cette après-midi. »


Lecture, visite d'exposition et projection, avec les réponses de :
Howard Becker + Robert Faulkner (lecture par Howard Becker), Gaëlle Boucand + Marion Naccache (série d'images), Abraham Cruzvillegas (chanson), Yves-Noël Genod (site internet), Dianne Hagaman (vidéo), Tom Jarmusch (lecture / film), Marion Naccache (film), Mona Vatamanu + Florin Tudor (images) et Lawrence Weiner (partition)
 


Laboratoires d'Aubervilliers
41, rue Lécuyer
93300 Aubervilliers
http://www.leslaboratoires.org


·····························

jeudi 15 novembre · 19h00
tags : circuler – instruments d'action – format · La Maison rouge


« la maison rouge mobilise ces trois mots-clés pour poser la question des pratiques d’atelier et de leur éventuelle transformation. sortir de l'atelier, le reconstituer, le distribuer. telles sont les opérations dont rendront compte les réponses dépliées ce soir-là. mais ces modifications ne sont pas simplement géographiques ou topographiques, leurs conséquences sont tout autant économiques, politiques, éthiques voire cognitives. »

Diaporama commenté et interventions, avec les réponses de : Collectif 1.0.3. (pièce sonore), Matthieu Clainchard (série d'images), Abraham Cruzvillegas (chanson), Bojana Cvejić (présentation de ses outils de travail par l'artiste), Tim Etchells (liste), Irwin (photo), Tom Jarmusch (lecture), Gérald Kurdian (série de photos), Gabriel Lester (cartes), Armin Linke (site internet), Ernesto Neto (carte), Plan B (cartes), Nicolas Siepen (série de photos), Agnès Thurnauer (photo), Mona Vatamanu + Florin Tudor (photos) et Clotilde Viannay (carte)

La Maison rouge
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
http://www.lamaisonrouge.org


·····························

samedi 1er décembre · 19h00
tags : ethos – morale – disponibilité
· Espace Khiasma

« quelle est la place de la morale et de l’éthique dans la notion de « formes de vie » ? quelles sont leur place dans les pratiques repérées par l’enquête ?  il ne s’agira pas d'adopter un point de vue normatif, surplombant, du type : « la morale n’a pas sa place dans l’art » ou « l’art ne peut pas tout se permettre », mais d’essayer de voir en quoi morale, ethos et disponibilité informent les pratiques de cette « cité » que luc boltanski appelle une « cité par projets » dans laquelle une des compétences majeures de l'artiste réside dans son « employabilité ». »

Visite d'exposition, lecture et interventions, avec les réponses de : Zbynek Baladran (vidéo), Bojana Cvejic / 6 Months 1 Location (lecture), Frédéric Danos (ready-made), Jochen Dehn (image), Émilie Parendeau (intervention), Dominique Petitgand (texte), Chloé Quenum (mobile), Pedro Reyes (installation), Till Roeskens (texte), Manon Santkin (livret), Vittorio Santoro (image), Maya Schweizer (série d'images), Rasa Todosijevic (texte) et Lawrence Weiner (partition)
 

 
Espace Khiasma
15, rue Chassagnolle
93260 Les Lilas
http://www.khiasma.net


·····························

jeudi 6 décembre · 19h00
tags : collecte – liste – potentiel
· La Maison rouge

 « dédiée d’abord aux collections et aux « formes de vie » des collectionneurs, la maison rouge s'est évidemment penchée sur la question des pratiques de collecte et de collection des artistes eux-mêmes. non pour dire que l'artiste est aussi un collectionneur, mais pour s'intéresser aux façons dont les actions de collecte, de listes, de fonds ou d'inventaires sont aux fondements de certaines pratiques poétiques, plastiques, chorégraphiques, cinématographiques, etc. »





Visite d'exposition et interventions, avec les réponses de : Anne-James Chaton (poème sonore), Heman Chong (cartes), Manuel Cirauqui (texte), Mathieu Copeland (dispositif), José Damasceno (dessin, poème), Frédéric Danos (ready-made), Laurence Denimal (texte), Jochen Dehn (image), Nico Dockx (images), Ryan Gander (image), Bernard Heidsieck (texte), Henry Hills (film), Agnieszka Kurant (installation), Naeem Mohaiemen (installation), Cesare Pietroiusti (intervention)
 
La Maison rouge
10, boulevard de la Bastille
75012 Paris
http://www.lamaisonrouge.org


·····························

mercredi 12 décembre · 20h00
tags : archives – lenteur – opacité
· archives de la ville d’Aubervilliers

 « « comment naviguer dans une masse indifférenciée ? » est la question banale que l’on se pose avant de comprendre ce qu'est une archive. l’organisation de cette dernière travaille plutôt à faire émerger des formes, des savoirs. mais cette émergence est le fruit d'interactions qui sont elles-mêmes régies par des questions de vitesse et de gestion de la visibilité ou de l'opacité. la lenteur et la vision, voilà deux dimensions totalement inattendues pour définir le processus de production d’un public. »

Visite d'exposition et interventions, avec les réponses de : Heman Chong (cartes), Tim Etchells (texte), Henry Hills (film), Armin Linke + Peter Hanappe (site internet), Yves Mettler (archives), Naeem Mohaiemen (installlation), Robin Rimbaud (images), Leah Singer (site internet), Mona Vatamanu + Florin Tudor (images), ainsi que les instruments utilisés par les archives de la ville dAubervilliers.
 

 
Archives municipales
31-33, rue de la Commune de Paris
93300 Aubervilliers
http://www.aubervilliers.fr


·····························

samedi 15 décembre · 15h00
tags : paroles – situations – pratiques parallèles
· Laboratoires d’Aubervilliers
 
« quelle est la place de la parole dans des activités a priori non discursives tel qu’un massage, une sieste, de la poterie, de la peinture, de la sculpture, de la danse ? à l'inverse, pour les activités artistiques qui semblent n’utiliser que la parole pour seul médium, comment les situations s'installent-elles ? ou encore, va-t-on vraiment assister au « talk » d'un artiste comme on irait à un concert de rock, non pour entendre ce qu'il dit (son œuvre serait, de ce point de vue, plus intéressante que son discours) mais pour le voir plutôt bouger son corps sur scène ?

cette ouverture sera l’occasion d’une première synthèse sur les apports de cette enquête et sur l'un des chantiers quelle aura ouverts, les modes d’existence des œuvres d’art, traité par le volet suivant (des formes de vie) : des récits ordinaires. »

Visite dexposition et table ronde, avec les réponses de: Stéphane Bérard (pièce sonore), Matthieu Clainchard (série d’images), Catherine Contour (pièce sonore), Jean-Pierre Cometti (texte), Ryan Gander (image), Manon Santkin (exercices), Sarah Vanhee (documents sonores) et Anton Vidokle (vidéo). Table ronde avec Jean-Pierre Cometti, Franck Leibovici et Grégory Castéra.

Laboratoires d'Aubervilliers
41, rue Lécuyer
93300 Aubervilliers
http://www.leslaboratoires.org



·····························

mercredi 19 décembre · 19h00
tags : quotidien – collectif – visualisation
· agnès b.

« comment s’opère le passage des habitudes de gestes, des « habitudes d’actions », quotidiennes, de l’artiste, à l’œuvre d’art ? comment se transforme la sédimentation de pratiques répétées en autre chose ? quel lien peut-on faire entre les pratiques artistiques et les œuvres d’art  qui en naissent ? l’art, est-ce uniquement ce que font les artistes – comme la boulangerie serait ce que font et qu'en font les boulangers? en quoi partir des pratiques peut-il modifier ce qu’on appelle une « œuvre d’art » ? »

Exposition d'un soir, avec les réponses de : Agence (livre et texte), Stéphane Bérard (série d'images), Nicolas Boone (vidéo), Gaëlle Boucand + Marion Naccache (série d’images), Anne-James Chaton (poème sonore), Manuel Cirauqui  (texte), Catherine Contour (pièce sonore),  Jennifer Delos Reyes (série d’images), Vadim Fishkin (dessin), Yves Noel Genod (site internet), Dianne Hagaman (vidéo), Martin Högström (poème visuel), Hybris Konstproduktion (livret), Irwin (photo), Tom Jarmusch (projection), Manuel Joseph (images), Julia Kläring (dessins), Ernesto Neto (carte et diaporama), Marjetica Potrč (magazine), Natascha Sadr Haghighian (livre), Vittorio Santoro (image), Antin Vidokle (vidéo)


agnès b.
17, rue Dieu
75010 Paris


·····························

En librairie · octobre 2012 :
(des formes de vie)
une écologie des pratiques artistiques



de franck leibovici

coédité par Les Laboratoires d'Aubervilliers 
et les éditions Questions théoriques 
conception et réalisation graphique : g.u.i


cartes gephi : Tommaso Venturini (medialab / sciences-po, paris)
1 atlas (bilingue français-anglais)
sous forme d'album stickers type Panini
23,4 x 30 cm · 192 pages · 5 € 
ISBN : 978-2-917131-20-6
+ 200 stickers par album
4,8 x 6,5 cm · 0,80 € les 8 stickers
978-2-917131-23-7
 
parution : septembre 2012

activations : de septembre à décembre 2012 ···> voir la liste des activations