Jean-Marie GLEIZE


Jean-Marie Gleize
dirige la revue Nioques, qu’il a créée en 1990. Il a publié, entre autres, aux éditions du Seuil, Poésie et figuration (1983) et, dans la collection « Fiction et Cie », Le Principe de nudité intégrale, manifestes (1995) et Les Chiens noirs de la prose (1999).
Il est professeur à l’École normale supérieure-Lettres et Sciences humaines de Lyon, dont il dirige le Centre d’études poétiques.

Publications :
Film à venir, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 2007.
Sucre noir, La Sétérée, 2007.
A7-A51, « Feuillet d’album », 2007.
Quelque chose continue, Créaphis, 2006.
Néon,, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 2004.
D’où vient la lumière, Images en manœuvres éditions, 2004.
Édition de la revue L’In-plano de Claude Royet-Journoud, Al Dante, 2002.
Télévision, Vice Versa, 2001. Quelque chose contraint quelqu’un (bilingue, avec une traduction en anglais par Chat Wiener, Someone compels someone), Al Dante, 2000.
Nu dénudé, Manière noire éditeur, 2000.
Les Chiens noirs de la prose, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1999.
Non,, Al Dante, 1999.
Altitude zéro, poètes, etcetera : costumes, Java, coll. « Les Petits Essais », 1997.
Naître encore, Al Dante, 1997.
C’est-à-dire blancs, avec Yves Jolivet, Le Mot et le reste, 1996.
Le Principe de nudité intégrale, Manifestes, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1995.
La nudité gagne, Al Dante, 1995.
Le Théâtre du poème, vers Anne-Marie Albiach, Belin, coll. « L’Extrême Contemporain », 1995. N’importe où, livre d’artiste, Villeneuve-lès-Avignon, 1995.
La Poésie, textes critiques, xixe-xxe siècles, Larousse, coll. « Textes essentiels », 1995.
Ils sortent, La Main courante, 1994.
Rimbaud comme, Hachette, 1993.
Tout doit disparaître, Collodion, 1993.
Film à venir, La Sétérée, 1993.
A noir, Poésie et littéralité, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1992.
Léman, Le Seuil, coll. « Fiction & Cie », 1990.
Circonstances, La Tuilerie tropicale, 1990.
Le temps n’existe pas, Aencrages, 1990.
Francis Ponge, Le Seuil, coll. « Les Contemporains », 1988.
Pièces : les mots et les choses, Belin, 1988.
Couleur bord de fleuve, La Sétérée, 1988.
Commencé par un mot, entre, La Sétérée, 1987.
Simplification lyrique, Seghers, 1987.
Cahier de l’Herne Francis Ponge, 1986.
Game over, La Main courante, 1986.
De chant, Aencrages, 1985.
Instances, Collodion, 1985.
Actes ou textes, avec Bernard Veck, P.U.L., 1984.
Puritas impuritatis, Ecbolade, 1984.
Comme envers Dieu, Aencrages, 1984.
Poésie et figuration, Le Seuil, coll. « Pierres vives », 1983.
La Nuit des dons, Ecbolade, 1983.
Donnant lieu, Lettres de casse, 1982.
Francis Ponge, avec Bernard Veck, Larousse, 1981.

Aucun commentaire: