Olivier Quintyn. Dispositifs/Dislocations


Dispositifs/Dislocations propose une poétique du collage à travers différentes manifestations historiques et génériques : arts plastiques (Picasso, Rodtchenko, Jasper Johns), littérature (Denis Roche, Manuel Joseph), musique (Oval, Negativland). Olivier Quintyn reconceptualise cette notion en la décrivant comme un dispositif destiné à dramatiser des expériences de désunion entre des logiques symboliques de représentation du monde.
Retravaillant certains concepts de l’esthétique analytique de Nelson Goodman et de l’épistémologie de Paul Feyerabend, il fabrique une petite grammaire des opérations collagistes articulant divers types de fonctionnements pragmatiques. Il développe enfin une réflexion sur leur portée sociale, dans le cadre d’une critique philosophique de la culture (Theodor Adorno, Walter Benjamin). Le but de ce livre est de donner une consistance théorique à des pratiques dénaturalisant les formes de croyance et de savoir collectif par des tactiques de dislocation épistémocritique.

Olivier Quintyn est né en 1978 à Porto Alegre (Brésil). Il a enseigné l'esthétique et l'histoire de l'art à l'université de Rennes 2. Il publie des textes théoriques, diffuse des dossiers et « documents poétiques » à propos de la géopolitique internationale sur des supports divers (affiches, flyers, journaux gratuits), et pratique la performance intermédia depuis 1997 dans le cadre de son projet [S.V.P.] : on peut citer Millenium BUG (1999), I Shot Reagan (2002), Fetal Diagnosis (2004). Il se livre aussi à l'exploration du « noise digital » en concert, et joue avec des musiciens électroniques comme RudDe du groupe dDamage ou Komori. Il participe aux activités du label Rolax.


Al Dante/Questions théoriques, coll. Forbidden Beach
13 x 19 cm. 144 pages. 15 euros
EAN 9782849571156
[réétiqueté
978-2847619676]
octobre 2007

Aucun commentaire: