Des dispositifs poétiques
Christophe Hanna

Soutenance de thèse
le 19 décembre 2009 à 14 h 30

« Ce travail présente deux parties étroitement liées. La première est critique et spéculative : son dessein est de caractériser, d’historiciser et d’exemplifier la notion de dispositif poétique. La seconde en propose deux exemples, qui prennent la forme de livres : Nos visages-flash ultimes, un livre de guerre portant sur une part de l’imagerie guerrière récente, celle constituée d’otages filmés et diffusée en ligne, et Valérie par Valérie, un livre quasi-autobiographique de réflexions sur la téléréalité et le désir d'image publique. Il s’agit donc d’un travail de thèse qui déploie une double démarche, à la fois théorique et pratique. La première partie, théorique, se développe en trois moments. Le premier présente une critique des poétiques essentialistes contemporaines. La notion de dispositif y est alors construite par contraste, dans une orientation pragmatiste, à partir d’exemples irréductibles au paradigme essentialiste. Le second moment théorique propose une réflexion sur les fonctionnements dispositaux, notamment chez des auteurs actuels. Les notions d’« action directe », d’« agir non institutionnalisé » y sont reprises dans le but de décrire les capacités qu’ont certains dispositifs de prendre en charge des problèmes publics pour les redécrire et les faire reconnaître. Enfin, la troisième et dernière section pose la question des formes logiques et méthodologiques que pourraient prendre des poétiques proprement dispositales, c’est-à-dire, dont le but est de contribuer au « bon » fonctionnement et à la reconnaissance des dispositifs dont elles traitent. »

ENS-LSH, salle F 05
É
cole normale supérieure Lettres et sciences humaines

15, parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon cedex 07

Aucun commentaire: