Rencontre-conversation avec
Howard Becker et Franck Leibovici

Becker_faulkner_couv_vol
À l’occasion de la sortie de l’ouvrage



publié dans le cadre de l'enquête (des formes de vie) - une écologie des pratiques artistiques
réalisée par Franck Leibovici aux Laboratoires d'Aubervilliers (2012),

la fondation Kadist vous invite à rencontrer

Howard Becker et Franck Leibovici

le mardi 26 novembre à 19 heures


· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Kadist Art Foundation • 19bis/21, rue des Trois-Frères • 75018  Paris • tél. : 01 42 51 83 49
Réservation : assistant@kadist.org
 

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

«
Thinking Together est une enquête portant sur l'improvisation en jazz : comment des musiciens qui ne se sont jamais rencontrés auparavant sont capables d'improviser ensemble, longuement, après seulement quelques minutes de mise en place ?


Deux sociologues et musiciens de jazz, Robert Faulkner et Howard Becker, discutent par voie électronique d'une activité qui occupe une part importante de leur vie : la musique.
 
La notion de répertoire de standards est une des réponses possibles : tous connaissent les mêmes morceaux. mais que se passe-t-il lorsque les musiciens ne partagent pas le même répertoire ?... Cette question déborde les cadres stricts du jazz et pourrait s'appliquer à bien des situations.

La notion d’enquête est aujourd'hui extrêmement répandue, on la retrouve aussi bien dans les sciences sociales que dans les arts : il y a l'enquête ethnologique, l'enquête sociologique, l'enquête en poésie, l'enquête policière. A rebours des manuels proposant une méthodologie didactique et linéaire, thinking together montre le processus de fabrication, hétérogène et en tous sens, d'une enquête, à partir d'un cas concret.

“S’est-on jamais demandé quelle est la forme de vie d'une enquête ?” »

http://www.lautrelivre.fr/pages/presentation-salon

Nous serons présents, en compagnie des éditions Lignes,
au Salon l’Autre Livre Paris
du 15 au 17 novembre 2013

 stand H 15-H 17

vendredi 15 novembre · 14 h - 21 h
samedi 16 novembre ·  11 h - 21 h

dimanche 17 novembre · 11 h - 19 h


· · · · · · · · · · · · ·
L’Autre Livre 2013
Espaces des Blancs Manteaux
48, rue Vieille-du-Temple
75004 Paris
Métro Hôtel de Ville

  
voir le plan

Télécharger la présentation du Salon (PDF)

en vente sur notre site
www.questions-theoriques.com :

· textes rassemblés par Dianne Hagaman 
· préface de Franck Leibovici

Deux sociologues et musiciens de jazz patentés, Robert Faulkner et Howard Becker, discutent par voie électronique d'une activité qui occupe une part importante de leur vie : la musique. En vertu de la technologie employée, des échanges d'e-mails, chaque étape de la construction de leur pensée, les fausses pistes comme les idées fécondes, se voit inscrite, matérialisée. Aussi, quand, en 2010, Franck Leibovici les invite à contribuer à une enquête visant à lier, dans de nouvelles représentations, pratiques et « formes de vie », c’est leur correspondance que Becker et Faulkner choisissent de lui adresser.

En même temps que l’enregistrement complet d’une collaboration scientifique, la publication de cet échange rend publique une image détaillées de ce que l’on appelle parfois « processus créatif ». L'écriture d'enquête ne consiste pas seulement à mettre bout à bout des chaînons d'idées rationnelles (ainsi que le format traditionnel de l'article scientifique tend à le faire croire) : elle combine, de façon plus ou moins complexe, des récits d'expériences passées, des jeux de mot, des anecdotes, des souvenirs, des arguments puisés par analogie dans d'autres contextes. Nous sommes ici avant le grand lissage.

· · ·
· edited by Dianne Hagaman
· preface by Franck Leibovici

When Rob Faulkner and Howie Becker, two sociologists who were also experienced professionals in the music business, decided to write something about this other part of their lives, they lived at opposite ends of the North American continent: Faulkner in Massachusetts, Becker in San Francisco. They managed the cooperation writing a book requires through e-mail. Instead of sitting around talking, they wrote e-mails to each other.

And so every step of their thinking, the false steps as well as the ideas that worked, existed in written form. So, when Franck Leibovici asked them to contribute something which showed the “form of life” that supported their work, they (helped along by a timely tip from Dianne Hagaman), they sent him the correspondence.

The result is one of the most complete and revealing records of scientific collaboration ever made public. And one of the most intimate pictures of the creative process in all its details that anyone interested in that topic could ask for. Investigative writing is not only about formulating chains of rational ideas (as the usual format of scientific articles would like us to believe), but also mixes plays on words, stories, and arguments in new arrangements.


this book is a contribution to the art project (forms of life)—an ecology of artistic practices, paris, 2011-2012, by franck leibovici.
curated by grégory castéra and edited by les laboratoires d’aubervilliers and questions théoriques, with the support of fnagp, la maison rouge, le fonds de dotation agnès b. see www.desformesdevie.org.

Thank you to USC Annenberg Press


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • 

Howard S. Becker & Robert R. Faulkner
Thinking Together
An E-mail Exchange and All That Jazz

140 x 215 mm · 352 pages

isbn : 978-2-917131-32-9
livre publié en anglais uniquement
epub publié par USC Annenberg Press

commander le livre


en librairie en août 2013



Parue en 1974 en Allemagne, la Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger a suscité d’importants débats. Elle n’avait pourtant pas été traduite en France jusqu’à présent. Sa publication donne l’occasion d’interroger l’héritage des avant-gardes dites « historiques » (surréalisme, dada, constructivisme russe) dans le contexte de l’art contemporain et, plus largement, de la culture de masse postmoderne, mais aussi de rendre compte de leurs échecs, de leurs « futurs passés » comme de leur réactivation problématique. Peter Bürger construit un concept d’avant-garde caractérisé par une remise en cause durable de l’idéologie de l’autonomie esthétique et par une attaque massive contre l’institution art en tant que domaine social détaché de la pratique de la vie.

Loin de composer un simple récit à propos des mouvements d’avant-garde dans leur diversité, Bürger tente de cerner les conditions de possibilité historique de leur apparition et l’unité sous-jacente de leurs démarches. S’appuyant sur l’esthétique d’Adorno et, plus largement, sur la théorie de l’école de Francfort, son livre s’inscrit dans une herméneutique critique de la culture, qui prend la mesure des boule versements introduits par les avant-gardes, tant dans la déconstruction de la « totalité organique » des œuvres d’art (par le montage, le collage ou le rôle dévolu au hasard) que dans la redéfinition de leur rôle politique – réconcilier utopiquement technique et esthétique, art et praxis.

Les analyses que consacre Peter Bürger au concept d’œuvre d’art, la distance qu’il prend à l’égard des thèses de Habermas ou de Benjamin, les éclairages historiques qu’il mobilise, comme son souci de distinguer l’autonomie artistique, du point de vue de son histoire et de son ancrage institutionnel, du contenu des œuvres, font de ce livre un élément majeur pour toute approche des avant-gardes. Son examen de la situation créée par le projet inabouti des avant-gardes, sa description de ce qu’on désigne par « art contemporain » contribuent de façon décisive à la réflexion sur les pratiques artistiques d’aujourd’hui, leur rapport à l’institution art, à la culture et au marché.

·············
Peter Bürger
Théorie de l'avant-garde
traduit de l'allemand par Jean-Pierre Cometti
isbn : 978-2-917131-26-8
13 x 19 cm · 208 pages
18 €