Parution janvier 2017



Intro
Crampes et étirements 
La littérature après Wittgenstein – La littérature en climat néolibéral – Quel rôle doit jouer la théorie littéraire ? – La crampe de l’essentialisme littéraire – Devons-nous construire le concept de littérature ? – Séances d’étirements

Exercice 1

Portrait du lecteur en ethnographe

[1] Risquons une comparaison   [2] D’emblée une objection   [3] L’hypothèse herméneutique   [4] Les dérives de l’herméneutique   [5] Le problème des catégories littéraires   [6] La mythologie de la propriété comme ingrédient   [7] Contre l’intentionnalisme, repeuplons les études littéraires !   [8] Moins d’auteurs ! Plus d’acteurs !   [9] Moins d’auctorialité ! Plus d’agentivité !   [10] Peut-on se passer de l’intention ?   [11] L’impératif de la description   [12] Ajuster le champ de vision   [13] Critique du jugement esthétique   [14] Premières apparitions du mythe de l’intériorité   [15] Critique du close reading   [16] Une anthropologie de la littérature   [17] L’anthropologie est-elle un modèle recommandable ?   [18] Sens d’une anthropologie de la littérature   [19] Un miroir peu complaisant   [20] Une anthropologie pragmatique   [21] Instrumentalisme   [22] Transitivité et usages   [23] Usages et volonté d’agir

Exercice 2

Interpréter ou décrire

À propos de terrains littéraires


[1] Qu’est-ce que suivre une règle ?   [2] (Con)texte   [3] Régulisme et mentalisme   [4] Règle esthétique   [5] Jeux de langage littéraires   [6] La littérature au grand air   [7] Le contexte, c’est toujours pour les autres   [8] Totalité   [9] Terrain vague   [9] Terrains de rencontre   [10] Terrain de jeux   [11] Terrain et conjoncture   [12] Pour remettre les pieds sur terre   [13] Le littéraire dans son fauteuil   [14] Feu la poétique   [15] La fiction théorique du texte   [16] La Littérature empêche les études littéraires (un exemple)   [17] Un ordre intentionnel   [18] Curiosité et émerveillement   [19] La description pour apéritif catégorique   [20] Feu l’explication de texte   [21] Évasion herméneutique et métaphysique du lever de rideau   [22] Vers la traduction   [23] Première objection contre la description   [24] Principe d’indifférence ?   [25] Deuxième objection : perte de l’aura et lecture actualisante   [26] Troisième objection : la description et le macro   [27] La littérature comme enquête   [28] Enquête, dispositif et représentation   [29] Montage ethnographique et littérature d’investigation   [30] Compréhension anthropologique et compréhension esthétique   [31] Changer le goût   [32] Il faut sortir

Exercice 3

Formes de vie


[1] Ni Emma, ni Nathanaël   [2] Les études littéraires, sciences camérales et claustrophiles   [3] Le mythe de l’intériorité littéraire   [4] Langage et forme de vie   [5] Une forme de vie est plus qu’un contexte   [6] Littérature et science studies   [7] Littérature et philosophie antique   [8] La grammaire des formes de vie   [9] L’exploration littéraire   [10] Redimensionner les études littéraires   [11] Forme de vie, perte de l’aura et théorie de l’action   [12] Formes de vie : par-delà nature et culture   [13] Comment suit-on une règle ?   [14] Le dit et le dire   [15] Le monde social est plat   [16] Contrat ou accord ?   [17] Forme de vie planétaire, utopie et histoire naturelle   [18] Formes de vie et actions possibles   [19] Le monde social n’est en réalité pas tout à fait plat –   [20] Que faire sur ce sol ? – Le parcourir et courir   [21] Forme de vie et institution   [22] Littérature et vie du langage   [23] La littérature au milieu du langage   [24] Formes de vie et gouvernement   [25] Démocratie et forme de vie   [26] Anarchisme et dévastation des formes de vie   [27] Ce livre s’intitule Explore Et non Déplore   [28] Le droit et les formes de vie   [29] Les mots de la tribu sont-ils des maux ou des tributs ?   [30] Une politique des formes de vie peut-elle être radicale ?   [31] Une politique des formes de vie peut-elle être radicale ? (bis)   [32] Les formes de vie monastiques   [33] La culture comme observance   [34] Singularité ou régularité   [35] Modélisation et modalisation   [36] Formes de vie et formes littéraires   [37] Le langage ordinaire pour terrain   [38] Littérature et travail   [39] Deux régimes de l’attention   [40] Fantasmes littéraires et fantasmes linguistiques   [41] La littérature n’a rien d’un manuel de développement personnel

Exercice 4

Le front et la forme


[1] Décrire ou prescrire des formes de vie   [2] Front (national) contre front (exploratoire)   [3] Littérature et vie en commun   [4] Immanence et exploration   [5] Universalisme, relativisme et pluralisme   [6] Forme de vie et incommensurabilité   [7] Pluralité et critique des formes de vie   [8] Institution, forme de vie et critique   [9] Littérature et critique   [10] Contre l’herméneutique derechef   [11] La seule et unique fois où l’on parlera d’ontologie   [12] Littérature et politique étrangère   [13] La responsabilité esthétique : ministère littéraire et sacerdoce poétique   [14] Forme de vie, littérature et enquête   [15] « La poésie et après ? »   [16] Apocalypse et littérature de bunker   [17] Occupation et retranchement   [18] Au revers de la vie mutilée   [19] Aporie du dandysme ?   [20] Attentions !   [21] Reconnaissances   [22] Littérature d’indignation   [23] Littérature de coopération   [24] La littérature est-elle une affaire politique ?   [23] Émancipation ou gouvernement de soi   [24] Ce que la littérature nous fait ? – Nous émanciper   [25] Émanciper ou enquêter ?   [26] Entre enquête et critique : la contre-culture

Exercice 5

Les couleurs de la littérature


[1] Conservateurs et explorateurs   [2] Une requête : la définition de la Littérature   [3] La perplexité des définitions   [4] De quoi la demande définitionnelle est-elle le symptôme ?   [5] La littérature à l’état liquide   [6] A-t-on besoin de définition(s) de la littérature ?   [7] Concepts non circonscriptibles et créativité   [8] Qu’est-ce qu’une fiction théorique ?   [9] Fiction théorique, envoûtement et fétichisme   [10] Caprice fondationnaliste et enquête anthropologique   [11] Critères embarrassants et airs de famille   [12] Des chiffres et des lettres   [13] Concepts vagues et ouverts   [14] Misère de l’historicisme   [15] Un concept vague n’est pas un concept hors d’usage   [16] Tout et n’importe quoi   [17] Définition et identification   [18] Vivre la signification   [19] Définition, identification et reconnaissance   [20] Lire-comme et reconnaissance d’aspect   [21] Comment étendre notre sens de la littérature ?   [22] Définitions philosophiques et déformations professionnelles   [23] Controverses, homologations et reconnaissance publique   [24] Définitions philosophiques et définitions pratiques   [25] Concepts vagues, ouverts et contestés   [26] Objet représenté et moyen de représentation   [27] L’efficacité d’un moyen de représentation   [28] Grammaire des couleurs   [29] Vie et mort des usages   [30] Musique noire, essentialisme et scepticisme radical   [31] Détroit, fin des années 1970   [32] Débarquer dans le club   [33] Un strong program pour les études littéraires


Exercice 6

La littérature pour de vrai


[1] Littérature, vérité et hygiénisme   [2] Nos attentes   [3] Le livre comme équipement   [4] Littérature et athlétisme   [5] Désintérêt et des intérêts de la littérature   [6] Éloge de la sortie   [7] Expérience, essai, effort   [8] Marche et course   [9] Littérature, culture de soi et culturisme   [10] La littérature pour entraînement   [11] Plaisir, satisfaction et justesse   [12] Relecture et réitération   [13] Apprendre et comprendre   [14] Apprendre et enseigner   [15] Expérience de pensée et expérience de la pensée   [16] Retour sur le terrain   [17] Exercices spirituels   [18] La famille des exercices   [19] La littérature de fiction   [20] La littérature doit nous faire suer   [21] Exercice, mise en jeu et engagement   [22] Le jeu et l’art comme modalisations   [23] Divertissement, distraction et attention   [24] Expériences à la première personne du singulier et du pluriel  [25] Expérience commune et forme de vie   [26] Derechef, le fantasme des pouvoirs de la littérature  [27] Apprendre à lire   [28] Que nous apprend la littérature ?   [29] Apprentissage, ostension et recontextualisation   [30] Locomotion, exploration et critique des fondationnalismes   [31] L’enseignement comme question pragmatique   [32] Un anthropologue et ses étudiants   [33] Que fait-on de la littérature, quand on l’étudie ?   [34] On a trop transmis la littérature sans vraiment l’effectuer   [35] Cloisonnements et mutilations de la littérature   [36] Explore

Outro – La littérature, et après ?

Éloge de l’exploration – La littérature, le langage et la vie – Le rôle de la théorie littéraire – Remanier les corpus littéraires – Anthropologie politique de la littérature

Parution mars 2016

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
Jean-Pierre COMETTI
La Nouvelle Aura. Économies de l'art
collection « Saggio Casino »

format : 130 x 190 mm
couverture recto verso quadri
248 pages
prix : 17 €
ISBN : 978-2-917131-43-5
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

parution octobre 2015 :
Olivier Quintyn · Valences de l’avant-garde.
Essai sur l’avant-garde, l’art contemporain et l’institution


Conçu à l’origine comme une postface à la traduction française de la
Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger, ce livre propose de reconstruire
un concept d’avant-garde artistique de nature à s’inscrire dans une
théorie critique de l’art contemporain et de ses institutions, intégrées au
capitalisme néolibéral.
Olivier Quintyn interroge ici les valences du concept d’avant-garde, c’est-à-dire
ses connexions possibles à d’autres éléments, en examinant la manière
dont ce concept s’articule à des ressources émancipatrices actuelles, au-delà
des formes historiques qui ont été les siennes (futurisme, dadaïsme,
constructivisme) comme des « néo-avant-gardes » de la deuxième moitié du
XXe siècle (pop art, minimalisme, art conceptuel).
Si le projet de dépassement de l’art dans la vie qui fut celui de l’avant-garde
ne peut être transposé tel quel dans notre culture globalisée, il peut cependant
servir d’analyseur de la situation politique de l’art. Utilisant à la fois les
instruments de la critique de l’idéologie marxiste (Herbert Marcuse, Theodor
Adorno), ceux de l’analyse institutionnelle de René Lourau, et ceux du
pragmatisme esthétique (John Dewey, Nelson Goodman), Olivier Quintyn
évalue la réussite et les échecs des pratiques artistiques qui visent à critiquer
l’« institution Art » (Art & Language, Michael Asher, Tania Bruguera). Il en
tire des conséquences sur le plan philosophique, en procédant à une analyse
approfondie des définitions institutionnelles de l’art d’Arthur Danto et de
George Dickie, et de leur caractère paradoxalement conservateur.
À l’opposé d’un certain paradigme post-conceptuel spectaculaire de l’art
contemporain, incarné dans les biennales, les foires et les expositions
blockbusters (Pierre Huyghe, Anish Kapoor), ces Valences de l’avant-garde
esquissent un modèle de critique ou d’analyse transinstitutionnelle où l’art
sort délibérément de sa nature instituée pour devenir un laboratoire de
formes de critique sociale réinstituante.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
collection « Saggio Casino piccolo »
format : 107 x 178 mm
couverture recto verso quadri
168 pages
prix : 9 €
ISBN : 978-2-917131-42-8
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

SOMMAIRE
I. Quelle avant-garde ?
À partir de la Théorie de l’avant-garde de Peter Bürger 9

II. Après l’avant-garde
De la critique institutionnelle
à l’analyse transinstitutionnelle  59

III. Que faire
des théories institutionnelles de l’art ? 121

Index des noms  157
Références bibliographiques  163
• • •

 Art Press n°429 · janvier 2016, 01/01/2016
« Olivier Quintyn · Valences de l'avant-garde » par Éric Loret


• • •

Beaux-Arts Magazine n°379 · janvier 2016, 01/01/2016
« Qu'est-ce que l'avant-garde ? » par François Cusset

• • •


La Quinzaine littéraire n° 1143 du 16 au 31 janvier 2016
« Splendeur et misère des avant-gardes », par Nicolas Poirier